Amoureux de lieux insolites, cachés, enchanteurs et enchantés, forts d’une proposition singulière, abritant les créations des bijoux et accessoires audacieux, rendez-vous  chez Mad Lords au 316 rue Saint-Honoré à Paris pour découvrir ce refuge de créateurs.

Tobias Wistisen

Mad Lords, un lieu confidentiel pour des créations différentes

Animés d’une passion sans limites pour le bijou, les cofondateurs de Mad Lords sont entourés d’une vingtaine de collaborateurs, artistes et passionnés. Tous viennent du monde de la mode et du luxe, certains expérimentés, d’autres choisis pour être les pionniers d’une joaillerie «différente», évolutive, de briser les codes en quelque sorte d’une vision linéaire et classique du luxe et de la création joaillière.

Ensemble, ils construisent un univers incomparable autour de trois grands thèmes : l’esthétique, l’artistique et le spirituel. Pour plus de richesse et d’ouverture, certaines personnalités d’exception sont maintenant intégrées. Dans le même souci de parfaire cette construction onirique, cette approche éloignée de l’orthodoxie joaillière, Yarol Poupaud, virtuose du rock, musicien influent du groupe de Johnny, joue désormais le rôle de directeur musical. Une adresse unique – enfin deux désormais – qui ravira les dandys et zazous des temps modernes.

Détours précieux pour créations insolites

Mad Lords a choisi de faire la part belle à certains créateurs, ceux qui s’inscrivent davantage comme des figures singulières, voire dissidentes, du monde de la joaillerie et de la bijouterie traditionnelles. Déclinant à l’envi vision tribale, architecture contemporaine, mixant les symboles, les cultures ancestrales, des bijoux tantôt provocants, souvent d’une beauté sauvage : des noms tels que Jacquie Aiche. Shamballa Jewels, Maor Cohen, Maria Tash, Foundrae ou Tobias Wistisen y dévoilent leur trajectoire artistique. Chacun est l’apôtre à sa manière d’une forme de créativité atypique, un mélange de luxe, de spiritualité et d’art. Aux côtés de ces leaders, de nombreux créateurs exclusifs ont été validés : les créateurs japonais Gunda ou « Rusthy Tought », des créateurs coréens tels que Holzpuppe reconnus comme « avant-gardistes », quelques créateurs australiens exclusifs et rares tels que Henson, inspirés par la puissance de la nature qui les entoure. Pour compléter ces collections exclusives, Mad Lords a développé ses propres lignes de bijoux : « Mad precious » en or noir et diamants inspirés du luxe tribal ou « Lion », bijoux en argent et en or jaune inspirés de l’Antiquité.

MAD LORDS

La maison est désormais reconnue comme une maison de joaillerie atypique, située non loin de la place Vendôme, brisant résolument les codes des marques bien établies, certes indispensables, mais héritières d’un luxe consensuel.  Loin de Paris, cela ne vous empêchera pas de découvrir tous les trésors made in Mad Lords avec le site web qui vous présentera fidèlement l’univers et les produits à shopper en ligne. www.madlords.com

Texte AP – Photos DR MAD LORDS ET CRÉATEURS

Philippe Tournaire, l’alchimiste de la place Vendôme

CHEZ TOURNAIRE, IL Y A UN « JE NE SAIS QUOI » DE SORCIER, DE SYMBOLIQUE DANS L’UTILISATION DES SIGNES COMME ÉLEMENTS CULTURELS, RELIGIEUX OU MAGIQUES. MIEUX, EN LES ESSAYANT, SES CRÉATIONS VOUS TRANSMETTENT MAGNÉTISME, FORCE ET INTENSITÉ.   Au royaume des atomes,...

Shamballa Jewels à Paris ! C’est chez Madlords

Les amateurs de la marque de joaillerie danoise, fondée par les frères Mads et Mikkel Kornerup Shamballa à Copenhague vont être ravis. La maison Shamballa Jewels prend ses quartiers chez Madlords. Un objet de désir, un compagnon de sagesse Devenu mondialement célèbre...

Lassaussois Joaillerie s’inspire du temps pour sa première création joaillière

On connaissait la passion de la famille Lassaussois pour l’horlogerie, qui, rappelons-le a fondé il y a maintenant un quart de siècle les boutiques Les Montres. On la retrouve aujourd’hui incarnant plus que jamais l’esprit parisien, l’image du luxe à la française avec...

POIRAY, la maison des miracles

POIRAY, C’EST UN PEU, BEAUCOUP LE ROYAUME ENCHANTÉ ET FÉÉRIQUE POUR LES PETITES PRINCESSES QUE NOUS SOMMES RESTÉES. ON DIT QUE LA FANTAISIE EST UN ART, ALORS NUL DOUTE POIRAY EST ARTISTE ! APERÇU EN IMAGES. Poiray, c’est magique ! D’abord, parce que la maison élabore...

Gringoire Joaillier s’inspire de l’Art déco pour sa nouvelle collection

Son nom « GEM », une mise en lumière inspirée du cubisme, de la symbolique animalière et de la nature. Sa force : l’art de tailler les pierres pour sublimer leur puissance et leur éclat. Rencontre avec le roi des animaux et la fleur de la passion, la rose. ...

Gringoire Joaillier brise les chaînes et retrouve la clé du bonheur

CLEF OU CLÉ, C’EST UNE AFFAIRE DE GOÛT. AUTOUR DU COU, ELLE OUVRE LES CŒURS, SANS JAMAIS BRISER LEURS SECRETS. Elle s'appelle AMOUR… Pour sa première collaboration et la toute première collection capsule “Amour” du joaillier Gringoire, l’artiste peintre Caroline...

Joaillerie : Ole Lynggaard Copenhagen présente sa nouvelle collection “Blooming Blush”

  La maison de joaillerie scandinave, Ole Lynggaard Copenhagen, fournisseur officiel de la Cour royale du Danemark, a présenté sa nouvelle collection. Son nom Blooming Blush. Un paysage composé d’or, de diamants et de pierres qui rend hommage au joyau scintillant...

DINH VAN célèbre les 40 ans de la Menotte en porte-clef

Dinh van, vous avez dit dinh van ? À l’évocation de ce nom pensez-vous à la joaillerie, à la Rive Gauche ou à la rue de la Paix ? Personnellement, je pense épure, sobriété, élégance, raffinement et surtout menottes ! Qui n’a pas surpris aux poignets d’une femme ou...

MA SÉLECTION DE NOËL chez COLLECTOR SQUARE

Collector Square, vous connaissez ? C'est THE site des objets de luxe de seconde main. Mais c'est surtout depuis l'été dernier, une adresse au cœur de la capitale d'une grande beauté qui vous permettra de succomber in vivo à l'objet de vos rêves les plus fous ! Pour...

Carnet de tendances – Ma sélection bijoux de la saison 2018

Pourquoi aime-t-on autant les bijoux, les gris-gris, les amulettes précieuses ou fantaisie ? Dans toutes les classes sociales, les femmes (et les hommes) se parent de signes plus ou moins ostensibles, qui les définissent, qui parlent d’eux, qui leur ressemblent....
%d blogueurs aiment cette page :