Amoureux de lieux insolites, cachés, enchanteurs et enchantés, forts d’une proposition singulière, abritant les créations des bijoux et accessoires audacieux, rendez-vous  chez Mad Lords au 316 rue Saint-Honoré à Paris pour découvrir ce refuge de créateurs.

Tobias Wistisen

Mad Lords, un lieu confidentiel pour des créations différentes

Animés d’une passion sans limites pour le bijou, les cofondateurs de Mad Lords sont entourés d’une vingtaine de collaborateurs, artistes et passionnés. Tous viennent du monde de la mode et du luxe, certains expérimentés, d’autres choisis pour être les pionniers d’une joaillerie «différente», évolutive, de briser les codes en quelque sorte d’une vision linéaire et classique du luxe et de la création joaillière.

Ensemble, ils construisent un univers incomparable autour de trois grands thèmes : l’esthétique, l’artistique et le spirituel. Pour plus de richesse et d’ouverture, certaines personnalités d’exception sont maintenant intégrées. Dans le même souci de parfaire cette construction onirique, cette approche éloignée de l’orthodoxie joaillière, Yarol Poupaud, virtuose du rock, musicien influent du groupe de Johnny, joue désormais le rôle de directeur musical. Une adresse unique – enfin deux désormais – qui ravira les dandys et zazous des temps modernes.

Détours précieux pour créations insolites

Mad Lords a choisi de faire la part belle à certains créateurs, ceux qui s’inscrivent davantage comme des figures singulières, voire dissidentes, du monde de la joaillerie et de la bijouterie traditionnelles. Déclinant à l’envi vision tribale, architecture contemporaine, mixant les symboles, les cultures ancestrales, des bijoux tantôt provocants, souvent d’une beauté sauvage : des noms tels que Jacquie Aiche. Shamballa Jewels, Maor Cohen, Maria Tash, Foundrae ou Tobias Wistisen y dévoilent leur trajectoire artistique. Chacun est l’apôtre à sa manière d’une forme de créativité atypique, un mélange de luxe, de spiritualité et d’art. Aux côtés de ces leaders, de nombreux créateurs exclusifs ont été validés : les créateurs japonais Gunda ou « Rusthy Tought », des créateurs coréens tels que Holzpuppe reconnus comme « avant-gardistes », quelques créateurs australiens exclusifs et rares tels que Henson, inspirés par la puissance de la nature qui les entoure. Pour compléter ces collections exclusives, Mad Lords a développé ses propres lignes de bijoux : « Mad precious » en or noir et diamants inspirés du luxe tribal ou « Lion », bijoux en argent et en or jaune inspirés de l’Antiquité.

MAD LORDS

La maison est désormais reconnue comme une maison de joaillerie atypique, située non loin de la place Vendôme, brisant résolument les codes des marques bien établies, certes indispensables, mais héritières d’un luxe consensuel.  Loin de Paris, cela ne vous empêchera pas de découvrir tous les trésors made in Mad Lords avec le site web qui vous présentera fidèlement l’univers et les produits à shopper en ligne. www.madlords.com

Texte AP – Photos DR MAD LORDS ET CRÉATEURS

Design Your Ring : le nouveau concept sur mesure du joaillier Tournaire

Toujours à l’avant-garde de propositions sophistiquées et inimitables, la maison joaillière Tournaire innove avec une proposition aussi exclusive et forcément séduisante : la création en ligne de votre bague architecture, en or ou en argent.   Design Your Ring, la...

Chanel Joaillerie – T’as le look Coco

On se jette à l’eau, on est joueuse, flambeuse même. La femme Coco n’a peur de rien, surtout pas d’oser. Prenez-en plein les yeux avec ces nouvelles créatures oniriques, ondoyantes, enivrantes, Coco Crush by Chanel…   Coco Crush L’audace   L’art de mettre de la...

Chanel Joaillerie présente Flying Cloud, un hymne à l’amour !

Alors que l’une des personnalités politiques féminines les plus emblématiques du XXe siècle vient de nous quitter, Simone Veil, une autre icône de la libéralisation de la femme, Gabriel Chanel, dite Coco (1883-1971), revient vers nous pour nous faire le récit d’un...

Spécial Saint-Valentin – Lassaussois Joaillerie offre l’atout maître de la partie amoureuse : le cœur !

Pour rester maître de la partie amoureuse, Lassaussois Joaillerie propose pour la Saint-Valentin une collection où le cœur est le centre de gravité, le théâtre des sentiments. Lequel choisirez-vous pour votre bien-aimée ?   L’atout maître est le cœur. Version or rose,...

Le monde féérique d’Ole Lynggaard

Qui n’aime pas les bijoux ? De tout temps, à toutes les époques, dans toutes les civilisations, l’homme et la femme se sont parés de bijoux, bagues, bracelets, sautoirs ou d’ornements servant de talisman et symbolisant (selon les matériaux employés) une classe...

Bucherer Fine Jewellery présente « Peekaboo » des bijoux tendres et lumineux

Pour sa toute nouvelle collection joaillière, la maison Bucherer a fait appel au talent de la designer d’origine sud-coréenne Yunjo Lee.  Résultat : une collection de bijoux uniques, contemporains, gourmands, frais et tendres… Leur nom : Peekaboo. Un jeu d’enfants...

J12 XS, tellement Chanel !

JE SUIS UNE J12. UNE J12 EXCESSIVE. LA NOUVELLE J12 XS. PRÉSENTATION. Lancée début septembre, la toute dernière évolution (pour ne pas dire révolution) de la J12, dans un nouveau format extra fin, renouvelle profondément l’objet sans pour autant renier les fondements...

JOAILLERIE : LE BESTIAIRE ENCHANTÉ

  Il y a les animaux mi anges, mi démons, les insectes multicolores, les serpents vénimeux. Il y a la pierre, fine, transparente, opaque, brillante, nacrée, aux mille reflets, les diamants, symboles de vie, signes d’éternité, à la beauté irréelle, sublimant l’objet,...

Spécial Fêtes • Le joaillier éthique JEM s’installe dans le quartier Saint-Honoré

Jusqu’au 23 décembre, venez découvrir le joaillier JEM (traduction Jewellery Ethically Minded) dans sa boutique éphémère de la rue d’Alger à Paris et vous propose de reprendre vos bijoux or pour tout achat d'un bijoux de la maison. Une galerie lumineuse pour écrin...

Joaillerie : Buccellati enrichit la collection Hawaii

La collection Hawaii est née de l’étincelle créatrice de Mario Buccellati, le fondateur de la Maison éponyme, dans les années 30. Un succès immédiat. En 2017, la collection se pare de diamants, s’habille de jade, lapis ou onyx, et se décline en petites bagues en or...
%d blogueurs aiment cette page :