L’abus de douceurs est recommandé pour la santé. Au restaurant Le Céladon, on ne badine pas avec les saveurs sucrées. On goûte, on en raffole, et surtout on en redemande.

Les propositions sucrées du mois de mars, élaborées par la chef pâtissier Bryan Esposito sont puissantes, comme toujours, régressives et savoureuses. Pour le palais, le ventre et les yeux. Il nous emmène dans un voyage au pays du Soleil Levant, revisite les contrées lointaines, ou plus près de nous réinterprète des grands classiques de la pâtisserie, comme la Forêt Noire ou les profiteroles avec des compositions poétiques en trompe-l’œil… si séduisantes qu’on peine à les goûter.

 

Bryan Esposito, le chef pâtissier du restaurant Le Céladon (Christophe Moisand) se plaît comme il le souligne à sortir de sa zone de confort. Comment ? En étonnant les papilles, en surprenant les palais, en cherchant inlassablement de nouveaux accords, en privilégiant les associations de textures, crèmes/mousses, crumble, biscuits, tuiles… en panachant avec justesse, le sucré, le salé, l’amertume et la suavité, la délicatesse et la puissance. Son leitmotiv : offrir de l’émotion. Un art subtil, un savant dosage… un art du bien vivre !

Les 4 desserts à la carte du Céladon
mars 2017

 

Cliquez sur les visuels pour les agrandir

Sur un air de jazz

  • Caramel Fruit Exotique

Compotée de mangue aux épices, financier cacahuète, Chantilly caramel Philadelphia.
Un voyage exotique où le palais est emporté par une kyrielle de saveurs épicées (poivre, anis, cardamone, cannelle…), la fraîcheur de la mangue en sorbet et en billes, et cette inoubliable sphère de caramel salé-citron vert aussi brillante qu’exquise.

  • Le Chocolat

Crémeux, choux, Sponge cake, glace, le tout dans l’esprit des profiteroles.
Avis aux amateurs de desserts chocolatés, celui-ci vous offre une version fantasmée de la profiterole dans un riche panaché de chocolats dévoilant entre autres un crumble cacao à 100 %, une glace au chocolat (85 % de cacao), un crémeux chocolat au lait tanariva caramel. Riche et tout en onctuosité. Un conseil, allez le déguster !

  • La Griotte

Interprétation de la Forêt Noire, sorbet Bergamote.
Oserons-nous le jeu de mots ? C’est un peu la cerise sur le gâteau, the cherry on the cake… Qui l’eût cru, une griotte qui vous promène dans une forêt noire ? Une illusion poétique et goûteuse mixant le cacao et les griottes macérées au kirsch. Par tranche, on découvre une mousse légère mascarpone vanille enrobant un cœur composée d’une bille au chocolat enveloppant une griotte. On évolue dans un monde de textures et de parfums alternant force et délicatesse. Le sorbet bergamote est composé de jus de bergamote et d’écorces confites dont le contraste de goûts est aussi éloquent que surprenant.

  • Azuki, Litchi, Sudachi

Mousse, sorbet, confit en imaginant le Mont Fuji.
Bryan Esposito manifeste ici tout son art en explorant les contrées lointaines. Au pays du Soleil Levant, il emprunte les produits. Comme le litchi, le sudachi (agrume vert ressemblant au citron) et l’azuki (haricot rouge au petit goût de noisette) pour élaborer une allégorie du Mont Fuji et la région des cinqs lacs, un doux voyage parfumé aux pays des mille saveurs.

Rendez-vous jusqu’au 31 mars pour déguster à la carte du restaurant Le Céladon ces savoureux desserts, au 15 rue Daunou, 75002 Paris. Réservation au 01 47 03 40 42.

 

 

Le Céladon